François Crépeau, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l'homme des migrants

La détention n’est jamais dans l’intérêt de l’enfant. La position par défaut devrait être la liberté, tel que c’est le cas pour les citoyens et résidents réguliers.

"La détention n’est jamais dans l’intérêt de l’enfant. La position par défaut devrait être la liberté, tel que c’est le cas pour les citoyens et résidents réguliers. La souffrance des personnes détenues est indescriptible ; elles ne comprennent pas pourquoi elles sont punies alors qu’elle n’ont pas commis de crime. Les décisions de détenir des migrants accompagnés de leurs enfants sont contestables, vu qu’il existe bon nombre d’alternatives à la détention qui respectent les droits de l’Homme."

François Crépeau, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l'homme des migrants, In the best interest of migrant children, 16 september 2016. (Document en français)

Une campagne de

Unicef
Mineurs en exil

En partenariat avec

Caritas
Ciré
Vluchtelingenwerk Vlaanderen
JRS