Inter-Agency Working Group (IAWG) to End Child Immigration Detention

Tous les enfants réfugiés, demandeurs d'asile et migrants doivent être traités comme des enfants, libres, soignés et protégés, avec leurs parents et dans la communauté.

La position de tous les membres de l'IAWG est que tous les enfants réfugiés, demandeurs d'asile et migrants doivent

  1. Traités comme des enfants – Les enfants sont avant tout des enfants, et doivent toujours être traités accord total avec le droit international relatif aux droits de l’enfant, indépendamment de leur statut légal ou migratoire.
     
  2. Libres – Les enfants ont un droit fondamental de liberté. Les enfants ne devraient jamais être privés de leur liberté pour des raisons liées à leur statut migratoire ou à celui de leur parents. La migration n'est pas un crime et les enfants ne devraient jamais être criminalisés ou punis à cause de leur statut migratoire et celui de leurs parents.
     
  3. Soignés et protégés – L'intérêt supérieur de l'enfant doit toujours primer dans toutes les actions concernant les enfants. La détention pour des raisons migratoires n'est jamais dans l'intérêt supérieur de l'enfant, et constituera toujours une violation des droits de l'enfant. Lorsque les enfants sont non accompagnés ou séparés, les États devraient désigner un tuteur dès que l'enfant non accompagné ou séparé est signalé. Cette tutelle doit être maintenue jusqu'à ce que l'enfant atteigne la majorité ou quitte le pays.
     
  1. Avec leurs parents – Les enfants ont le droit d'être avec leur famille, ce qui comprend les parents, les tuteurs et/ou les autres personnes qui s'occupent d'eux. Lorsque l'intérêt supérieur de l'enfant requiert de maintenir la famille ensemble, les autorités doivent choisir les alternatives à la détention pour la famille entière, ce qui permet aux enfants de rester avec leur famille dans la communauté, sans qu'il y ait privation de liberté.
     
  1. Dans la communauté – Dans l'ensemble, l'éthique liée aux soins - et non l'obligation - devraient guider toutes les décisions de placement d'enfants avec leur famille. Les États doivent favoriser les mesures qui promeuvent les soins et le bien-être de l'enfant plutôt que les mesures coercitives ou le contrôle liés à la migration. Les centres qui accueillent les enfants avec leur famille doivent avoir les conditions matérielles nécessaires pour assurer les soins, la protection et le développement de l'enfant.

Une campagne de

Unicef
Mineurs en exil

En partenariat avec

Caritas
Ciré
Vluchtelingenwerk Vlaanderen
JRS